Crédit immobilier et profession libérale : notre guide

La stabilité des revenus est un des critères nous permettant d’avoir un crédit immobilier lorsque nous exerçons une profession libérale. Suivez notre guide pour réussir à obtenir un prêt immobilier quand on a un statut de professionnel libéral …

Avant d’entrer dans le vif du sujet, nous tenons à définir tout d’abord ce qu’est un professionnel libéral. C’est une personne exerçant en indépendant un métier intellectuel, dans la santé, juridique, technique ou économique, et destiné au public. Parmi les professions libérales, nous citerons le médecin, l’avocat, l’architecte, le pigiste, le négociateur immobilier, l’expert-comptable et le géomètre. Pour ces professionnels, l’obtention d’un prêt immobilier est fonction de plusieurs critères.

Les revenus

Quelle que soit la profession que nous exercions, nos revenus contribuent à la réussite de notre demande de crédit immobilier. Dans le cas d’une profession libérale, la valeur des revenus moyens des trois dernières années influe sur la décision du banquier. Si la moyenne des revenus s’avère suffisant pour un remboursement, l’emprunt sera accepté. Outre, les copies des déclarations de bénéfices non commerciaux, les pièces à fournir pour les professions libérales sont l’avis d’impôt sur le revenu sur les trois derniers exercices.

La solvabilité

Les documents financiers fournis au banquier permettent à ce dernier d’évaluer la stabilité économique d’un professionnel indépendant. En effet, ce dernier n’ayant aucun contrat CDI comme les salariés, les banques considèrent les professions libérales comme plus à risques. De ce fait,  les établissements financiers doivent examiner plus attentivement la demande de crédit immobilier des professionnels indépendants. Lors du montage du dossier de crédit,  les relevés bancaires des trois derniers mois seront ainsi exigés par les banquiers. A ceux-là s’ajoutent des documents fiscaux, les tableaux d’amortissement des crédits en cours et des justificatifs concernant l’apport personnel.

Les compétences

Auprès de la banque, il est aussi important de prouver la stabilité de l’activité. Cela passe par la démonstration de nos diverses compétences. Comme preuve, n’hésitons pas à joindre des pièces justifiant la bonne santé de l’activité. Pour les professionnels de santé, par exemple, une liste des concurrents dans le secteur peut être fournie, ainsi que les raisons qui poussent les patients à venir dans le cabinet, mais non chez les concurrents. Les spécialités sont notamment à préciser. Bref, il faut démontrer aux banques que nous disposons d’un grand potentiel en matière de revenus.

La capacité demprunt

La capacité d’emprunt est sans nul doute l’un des critères les plus importants pour obtenir un prêt immobilier. Nous devons donc toujours calculer notre capacité d’emprunt avant d’entamer les démarches pour demander un crédit immobilier. En effet, le banquier peut refuser une demande si jamais nos revenus sont inférieurs aux mensualités à rembourser dans le futur.

Nous avons aussi l’obligation de clôturer les crédits en cours dans le cas où la somme des crédits est supérieure au tiers de nos revenus.

Une fois ces démarches effectuées, nous allons calculer le montant maximal de l’argent que l’on peut mobiliser pour l’achat ou la construction d’une maison. Les éléments à prendre en compte dans le calcul sont l’apport personnel, la somme  des revenus à emprunter, les frais de notaire et la commission de l’agence immobilière.

Enfin, sachons que faire jouer la concurrence est l’une des techniques pour avoir le meilleur taux d’intérêt lors d’un emprunt immobilier. Il ne faut donc pas hésiter à demander plusieurs propositions auprès de plusieurs établissements de crédit pour que nous puissions comparer attentivement les offres  et trouver le meilleur taux.